Pourquoi un blog ?

Bonne question. Il est vrai que ma dernière tentative de blog doit remonter à 5 ou 6 ans ou c’était déjà pas brillant à l’époque. De mémoire dans le dernier et unique billet j’y établissais un parrallèle troublant entre Radio/video de System of a down et Spacer de Sheila. 

   

Un blog tout ce qu’il y a de plus glorieux donc. Donc pourquoi un autre maintenant ? Et bien en fait j’ai un peu la nostalgie de l’écriture. Pas l’Ecriture sacrée de l’écrivain, non, celle du forumeur, la pulsion de l’étudiant du début des années 2000 découvrant l’internet, cette pulsion qui pousse à avoir un avis sur tout et à couper les cheveux en quatre. A attendre fébrilement le coeur battant une réponse au message hyper argumenté avec moults citations du forumeux d’en face pour le démonter point par point sur un sujet quelconque, vraiment quelconque. Cette obsession du dernier mot. Un truc dans le genre quoi.

Je n’ai plus cette pulsion. Ca fatigue beaucoup trop les nerfs. Pour une activité à 100% dans une chaise face à des types que l’on n’a et que l’on ne verra jamais il y avait vraiment quelque chose de futile, de useless. Mais il n’empêche, ça permettait de garder le rythme sur l’écriture, écrire des choses, s’exprimer, réfléchir deux secondes, prendre du recul et formuler sa pensée. Ce que je n’ai guère eu l’occasion d’employer ces dernières années de premiers jobs informatiques, à l’exception notable de mails chiadés envers les clients.

Bref j’aimerais écrire un peu plus et également partager un peu de mes réflexions sur divers sujets. J’ai réessayé les forums mais j’ai définitivement perdu le feu de dieu propre à l’Enculeur de Mouches #1 que je me pensais. Et puis après pas mal d’années sur un forum spécialisé sur des bouquins que j’aimais bien je me suis rendu compte au fur et à mesure que j’appréciais peu toute les démarches fanesques de dissection des oeuvres, d’extrapolation, de machouillages et de fabulation. Déjà parce que il y avait toujours meilleur que moi, sur n’importe quel thème. Ca je l’ai quand même très vite compris auprès d’intégristes tolkiendili. Mais la raison profonde provient probablement de mon incapacité innée de m’investir totalement dans quelque chose.

Et la, j’arrête tout de suite les éventuels et collants recruteurs qui après une traque aussi peu épique que gratifiante seraient arrivés jusqu’ici. Evidemment dans les projets professionnels j’arrive tout à fait à m’investir pour mener à bien mes tâches et les faire somme toute de manière assez rapide et satisfaisante. Non je parle plus de mon incapacité à me jeter corps et âme dans un hobby, une passion, à consacrer 100% de mon temps libre et 10% de mes heures de boulot à un truc, que ce soit un projet perso, l’adoration de Star Wars, des high scores à Cod 12, du fapfap sur un Iphone ou que sais-je… bref j’ai du mal à me fixer très longtemps sur un truc, genre plus d’une demi-heure, et j’ai rapidement besoin de faire autre chose. (à part bosser bien sur gnagnagna)

Donc tout ça pour dire que je ne sais plus trop où je voulais en venir. Oui, un blog et pas autre chose comme Facebook, un site perso etc Des outils sociaux comme Facebook, Librarything auraient pu convenir sauf que ben non. Regardez moi la taille de cet article c’est bien trop long pour Facebook. Je n’ai pas non plus envie que tous mes « cercles » tombent sur mon blabla très facilement. Le blog reste en fait assez autonome, assez anonyme, permets quelques échanges si le fameux blabla donne envie à quelqu’âme égarée de réagir par miracle, et puis y a pas grand chose à gérer de plus. Enfin grâce à Facebook, twitter, les smartphones et youtube le côté kikoolol 3615 mylife du blog tend à s’estomper.

Finalement c’est pas si mal un blog.

ps : Donc je pense que pour résumer le blog il s’agira de billets d’humeur sur différents livres, séries, films… que j’aurais rencontrés. Sachant que mon domaine c’est plutôt ce que certains appellent les « littératures de l’imaginaire » ça restreint un peu les choses, en théorie. Et si ce blog dépassait le nombre de un article, ce qui serait un première par rapport à mes premiers blogs.

Laisser un commentaire